The Rain (2018) – Saison 1

The Rain - Poster
Mickdeca Tix
★★☆☆☆ ★★☆☆☆
Créateur: Esben Toft Jacobsen, Jannik Tai Mosholt et Christian Potalivo
Réalisateur: Kenneth Kainz
Nombre d’épisodes: 8
Durée des épisodes: 45 min
Avec: Alba August, Lucas Lynggaard Tønnesen, Mikkel Boe Følsgaard, Johannes Kuhnke

Saison 1 – Épisodes 1-2
Mickdeca ★★☆☆☆
Netflix a jeté son dévolu sur l’Europe! Pour cela le géant du streaming se met à produire à tout va des séries nationales. On parle de Marseille en France très décriée ou encore de Dark en Allemagne qui était une réussite incontestable. En clair Netflix c’est du bon comme du mauvais que ce soit en Europe ou aux Etats-Unis. The Rain se trouve ainsi dans un objectif commercial de Netflix pour ravir les spectateurs européens et surtout danois.

Une pluie tombe et soudain la panique s’installe, car la mort atteint toute personne sous le contact des gouttes d’eau contenant un virus inconnu. Très vite il faut trouver refuge, et quoi de mieux qu’un bunker pour se protéger. La pluie apparaît comme un ressort climatique ayant pour unique but d’isoler les personnages et de créer une apocalypse banale et peu originale. The Rain ne fait ressentir aucune tension à son spectateur, la pluie mortelle devient plus une cause de l’apocalypse qu’une menace constante, à voir pour les épisodes suivant. On est au bord du lèvement de sourcils quand la pluie tombant sur les gens a pour conséquence une sorte de transformation zombie suivi de la mort totale (sans retour en dévoreur de cervelle) après quelques vomissements. Tout le monde fuit, tout le monde meurt. Le topic post apocalyptique habituel est planté.

The Rain - Transformation Zombie
On suit alors un frère et une sœur qui vont tout faire pour survivre dans un bunker. Mais ce bunker n’est que le début de l’aventure, c’est à dire 45 min. Il est très vite remplacé par le dehors avec un groupe de survivants sans pitié, du moins en apparence. On oublie ainsi la tension qu’il pourrait y avoir à être enfermé. Oublions donc le huis clos pour un voyage à travers la forêt. Introduisant peu à peu les différents groupes appartenant à des milices ou à des militaires, la série a pour but de créer un monde avec de nouveaux codes de comportement imposés par la pluie. Pour l’instant ce pan de l’histoire paraît intéressant sans être plus explicite.

Au final The Rain est un divertissement bas de gamme en mal d’identité entre le survival en huis clos ou en plein air. Il semble encore naviguer entre les deux avec des histoires annexes n’apportant aucun élément de réponses à ce que l’on voit.

The Rain - Poster

Auteur de l’article : Pensées Critiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *