[Film] Millénium, les hommes qui n’aimaient pas les femmes (2011)

États-Unis - 2011 - 2h38

 

  • PRÉCISIONS

– VO: The Girl with the Dragon Tattoo
– Réalisateur: David Fincher
– Avec: Daniel Craig, Rooney Mara
– Musique: Trent Reznor et Atticus Ross
– D’après: Millénium, les hommes qui n’aimaient pas les femmes, roman de Stieg Larsson
 

  • NOTE GLOBALE :

07-06

 

  • DE QUOI ÇA PARLE ?

Mikael Blomkvist, journaliste au mensuel suèdois ‘Millenium’, et récemment condamné pour diffamation, est engagé par un riche industriel pour enquêter sur la mystérieuse disparition de sa petite-fille plusieurs années auparavant. Il va bientôt faire la rencontre d’un femme mystérieuse à l’allure gothique, Lisbeth Salander, qui pourrait bien utiliser ses talents de hacker pour l’aider dans sa tâche.

 

  • NOTRE AVIS

Tix :

Après avoir lu le roman éponyme de Stieg Larsson et bien entendu vu l’adaptation suédoise, nous étions plutôt sceptiques à cette nouvelle adaptation, bien qu’assez pressés étant donné l’homme épatant derrière la caméra.

Mickdeca :

Dès les premiers instants, nous sommes subjugués. La séquence d’ouverture, sur fond de musique très puissante, est un véritable coup de poing. La musique rock entraînante et ce méli-mélo de formes sombres est de toute beauté, bien qu’assez cruelle. Ce sont des images hautement stylisés, et déjà cultes pour nous autres, que je vous invite à découvrir ou revoir ici.

 

Tix :

Je ne me lasse pas de la repasser ! Ce qui ne sera pas le cas du film. Car après cette séquence magistrale, l’intérêt retombe. Non pas que l’histoire ne soit pas passionnante, l’histoire nous la connaissons et elle est digne de son succès.
Le parallèle entre les deux personnages principaux apporte beaucoup, sans que pour le coup l’un vienne voler la vedette à l’autre. Ils sont complémentaires. Le mystère plane sur la famille Vanger et les révélations n’en sont que plus étonnantes. Cette adaptation met encore plus le doigt sur la complexité de l’affaire, notamment par une conclusion plus étendue.
Non, l’histoire originelle est très bien respectée, ce ne sont pas quelques changements scénaristiques qui vont nous faire nous arracher les cheveux. C’est le reste.

 

Mickdeca :

Mais où est passé le talent de Fincher ? La mise en scène n’est pas extraordinaire, je dirais même banale. Il n’y a aucun moment où on se surprend la bouche ouverte, les yeux écarquillés, non. Tout en restant correct, c’est malheureusement bien trop commun, et donc décevant si vous veniez en partie pour ça.

Côté casting, il n’y a rien de très remarquable non plus. A commencer par l’actuel James Bond, dans la peau de ce journaliste condamné pour diffamation qui va devoir mettre ses soucis de côté et enquêter sur une vieille affaire de disparition. Ce cher Daniel Craig joue bien, mais n’a rien de bien impressionnant. Notons quand même qu’il a la tête adéquate pour ce rôle nordiste. En ce qui concerne Rooney Mara, le jugement est faussé pour quiconque a déjà vu l’interprétation de Noomi Rapace dans cette hackeuse de choc. Ce qui était mon cas. Ainsi, Lisbeth Salander perd beaucoup en charisme par ce jeu un peu fade de la jeune Américaine. Les seconds rôles sont bons.

 

Tix :

Il y a quand même un gros effort de casting pour trouver des acteurs dignes de ces noms suédois difficilement prononçables. Que ce soit ceux qui ont du texte que les autres. Car les images d’archives sont très réussies, l’ambiance retro est tout à fait respectée. D’ailleurs, c’est tout à fait respectable de la part de Fincher d’avoir tourné la majorité des scènes en Suède et en Norvège. Disons que c’est la moindre des choses…
La musique est par habitude assez discrète, et pourtant très présente. Tantôt stressante, tantôt lente et envoutante, elle est surtout composée de petites phases répétitives de très peu de notes. Et contribue beaucoup à cette atmosphère glacée qui se dégage du film.

 

Mickdeca :

C’est un film qui m’a jeté un froid, avec sa mise en scène glaciale, ses acteurs frileux qui ne nous réchauffent pas, seule la musique et l’intrigue nous maintiennent accrochés à ce film qui n’est pas un grand Fincher. Je suis donc déçu, je préfère de loin la version suédoise qui reste une meilleure adaptation de l’œuvre éponyme de Stieg Larsson. Je n’ai pas passé un mauvais moment mais je partais avec des images plein la tête et j’en suis arrivé mitigé.

 

 

Partager cet article...

Post Author: Pensées Critiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *