[Film] Le Tableau (2011)

France – 2011 – 1h16

 

  • PRÉCISIONS

– Réalisateur: Jean-François Laguionie
– Musique: Pascal Le Pennec
– Scénario: Anik Le Ray
 

  • NOTE GLOBALE :

08-NA

 

  • VRAIMENT ? VOUS VOULEZ DES DÉTAILS ?

Tix :

Un tableau, qui prend vie. Et révèle son histoire.
Ce personnage, qui se met à nous parler. Et explique.

Il faut trouver le peintre. Pourquoi ne nous a-t-il pas tous terminés ? Pourquoi a-t-il provoqué cette discrimination entre les Toupin, qui vivent dans leur château, les Pafinis, qui manquent seulement de couleur, et les Reufs qui eux ne sont que des esquisses ?

Jean-François Laguionie, très porté sur les inégalités sociales trouve ici le support parfait pour en parler. Dans une mise en abîme superbe, le film d’animation nous offre un voyage palpitant. De tableaux en tableaux, bien que ce concept aurait pu être plus poussé, nos personnages vont vivre une aventure surprenante. Cette critique se complète également d’une réflexion théologique lorsque les Toupin affirmeront qu’ils sont supérieurs pour la seule raison que le peintre en a décidé ainsi, en les achevant eux et non les autres, ce dernier étant effectivement le Créateur du tableau.

 

 

Si tous ces messages n’ont hélas pas grand chose de subtil, c’est que le film s’adresse aussi aux enfants. Ainsi tout cela se déroule sur fond d’histoire d’amour impossible, entre un Toupin et une Pafini (forcément, hein!). Pourtant on n’a pas pour autant droit à l’humour dans cette histoire, bien que quelques trouvailles ponctuent agréablement le récit.

Pour finir, les dessins sont beaux. On passe 20 minutes dans une aquarelle, aux couleurs donc distillées sur les visages et les décors. Et soudain, on sort du tableau, et le dessin devient absolument bluffant. La texture du bois, le cadre des tableaux, la ficelle qui les maintient accroché.. tout à l’air si vrai. L’auteur aurait franchement pu s’amuser plus longtemps dans ce mélange des genres de dessin, en faisant vivre un peu plus longtemps les personnages en dehors des tableaux.

La fin tient ses promesses, tout en poésie.

Ce film aurait été un bijou s’il avait été plus captivant, un poil plus long et mieux exploité dans son concept. On aime cette animation très en retrait des grandes productions, toutefois un côté plus attractif (surtout pour les plus jeunes !) n’aurait pas été un mal.

 

 

Partager cet article...

Auteur de l’article : Pensées Critiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *