[Livre] L’analyste – John Katzenbach

États-Unis – 2002

 

  • PRÉCISIONS

Auteur : John Katzenbach
VO : The Analyst
Publication originale : 2002
Publication française : 2004
 

  • NOTE GLOBALE :

NA-07

 

  • DE QUOI ÇA PARLE ?

Heureux 53e anniversaire, docteur. Bienvenue au premier jour de votre mort.  » Lorsque lui parvient cette mystérieuse lettre de menace, l’existence jusqu’alors prévisible du docteur Starks bascule dans le chaos. Ce psychanalyste à succès se trouve subitement entraîné dans un jeu morbide conçu par l’homme qui se fait appeler Rumpelstiltskin, comme le mauvais génie du conte des frères Grimm. Les règles sont simples : Starks dispose de deux semaines pour identifier Rumpelstiltskin et les raisons de sa colère. S’il y parvient, aucun mal ne lui sera fait. Mais en cas d’échec, l’inconnu tuera l’un après l’autre les proches du docteur, jusqu’à ce qu’il accepte de se donner la mort…

 

  • NOS AVIS

 

Mickdeca :

Depuis longtemps je voulais me lancer dans cette histoire, sûrement grâce à la couverture et au titre (j’adore la psychanalyse). Je fis donc le grand pas et je n’ai pas été déçu.

L’intrigue s’articule en deux parties une première où un ancien patient envoie une lettre de menace à notre chère psychanalyste lui stipulant qu’il doit trouver son identité si il veut que l’un de sa famille survive ou sinon il a qu’à se suicider. Démarre alors un jeu entre le docteur et Rumpelstiltskin (le mauvais génie des frères Grimm). Ce jeu monte crescendo, et le docteur va utiliser toutes les ruses possibles et imaginables pour trouver l’identité de la personne qui le menace. Cette première partie est très forte en suspense avec des personnages très étrange comme Merlin l’avocat et Virgile la fille qui doit guider notre cher docteur Starks. Ce jeu du chat et de la souris pourrait paraître banal mais tout s’articule très bien.

La deuxième partie je ne veux pas en parler pour des raisons évidentes de spoiler 🙂

L’écriture est fluide mais sans fioriture, l’auteur va directement au but sans pour autant laisser de côté la réflexion du personnage principal. C’est un livre qui se lit donc facilement sans beaucoup de personnages avec de la tension sauf dans la deuxième partie que j’ai vraiment trouvé plus faiblarde.

Le scénario est très bien construit même si la fin ne m’a pas enchanté, elle reste tout de même logique suivant le trame psychanalytique. Les personnages s’inscrivent donc dans le récit de notre psychanalyste et donc heureusement qu’ils ont une profondeur, un charisme certain (surtout pour Virgile et Rumpelstiltskin par le biais de ses lettres).

C’est donc un bon thriller, avec un scénario qui tient la route et même plutôt original qui nous fait traverser les États-Unis mais aussi des personnages à la psychologie taillée au rasoir.

 

Partager cet article...

Auteur de l’article : Pensées Critiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *