Kim Kong (2017)

Kim Kong - Poster
Tix
★★★★☆
Créateur: Simon Jablonka et Alexis Le Sec
Réalisateur: Stephen Cafiero
Nombre d’épisodes: 3
Durée des épisodes: 52 min
Avec: Jonathan Lambert, Christophe Tek, Frédéric Chau, Audrey Giacomini

★★★★☆ Tix
Vous ne pouvez pas refuser une offre du Grand Commandeur.

Telle est l’annonce faite à Mathieu Stannis, réalisateur de films d’action à succès enlevé par un gouvernement totalitaire asiatique dans le but de réaliser un film de propagande.

Kim Kong - Le Commandeur
Ce Commandeur est la grande attraction du film. Chacune de ses apparitions est mesurée pour rendre compte de son caractère impulsif et imprévisible. De ce personnage régulièrement joyeux – Christophe Tek et son éclat de rire sont parfaits – qui n’oublie pas de rappeler son autorité dans quelques scènes glaçantes, la série tire un portrait étonnamment réaliste mais surtout parfaitement énigmatique : un air de dictateur nord-coréen, s’exprimant en mandarin, avec la Thaïlande pour lieu de tournage. Malin.

En plus d’être kidnappé, le réalisateur doit donc jongler entre la personnalité déroutante du Commandeur et un cahier des charges bien trop absurde (sans oublier un clapman qui bégaie et une chef-op qui hurle!). L’écriture prend alors de l’épaisseur. Une singerie du conflit producteur / réalisateur se dessine avant de laisser place à la lecture la plus passionnante : celle de l’inspiration née de la contrainte.

Kim Kong - Jonathan Lambert
Jonathan Lambert, remarquable dans un rôle nuancé, va se découvrir une capacité de création qu’il ne soupçonnait pas, pour pallier les trop faibles moyens techniques par rapport aux exigences du Commandeur. Une aubaine pour ce réalisateur dépressif qui ne se pensait plus capable d’inventivité sur le tournage de Kicker 4.
Kim Kong - Kicker 4
Le face à face est palpitant, et ne met pas en valeur un Frédéric Chau sous-exploité, qu’on aurait aimé plus diversifié qu’en side-kick maladroit. Audrey Giacomini, actrice jouant une actrice, s’en sort mieux. Kim Kong n’est pas dépourvue de défaut, mais a le bonheur de proposé une histoire atypique avec une sincérité évidente. Reste au premier plan une comédie absurde à l’humour pas toujours fin propulsé par un excellent générique.
Kim Kong - Frederic Chau - Jonathan Lambert

Jeudi 14 septembre à 20h55 sur ARTE.

Partager cet article...

Auteur de l’article : Pensées Critiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *