[Film] Enemy (2013)

Enemy - Film - Affiche française
Mickdeca Tix
★★★★☆ ★★★★☆

Canada – 2013 – 1h30

Réalisateur: Denis Villeneuve
Scénario: Javier Gullón
D’après: L’Autre comme moi de José Saramago
Musique: Danny Bensi et Saunder Jurriaans
Avec: Jake Gyllenhaal, Mélanie Laurent, Sarah Gadon

Synopsis: Adam, un professeur discret, mène une vie paisible avec sa fiancée Mary. Un jour qu’il découvre son sosie parfait en la personne d’Anthony, un acteur fantasque, il ressent un trouble profond. Il commence alors à observer à distance la vie de cet homme et de sa mystérieuse femme enceinte. Puis Adam se met à imaginer les plus stupéfiants scénarios… pour lui et pour son propre couple.

Mickdeca ★★★★☆
Enemy le dernier film de Denis Villeneuve, adaptation du roman L’autre comme moi de José Saramago, a mis du temps à sortir en France mais cette longue attente fût en quelque sorte récompensée…

Premièrement l’adaptation du roman de Saramago, qui est passé deux fois entre mes mains, j’ai apprécié cette histoire de double, cette répétition improbable de deux individus physiquement identiques, ainsi le film suit fidèlement le roman que ce soit au niveau de la trame narrative ou au niveau du ton cynique commun au film et au livre.

Une araignée!!
Deuxièmement le long métrage bénéficie d’une mise en scène subtile aux jeux de caméra intenses soulignant l’aspect anxiogène, renforcé par la présence d’arachnides (l’arachnophobe que je suis a eu les chocottes!). Une ambiance parfaite, une musique angoissante pour un scénario qui se perd dans des complications inutiles. Le spectateur en ressort un brin perdu par les nombreuses interprétations, les zones d’ombres récurrentes à un cinéma un peu prétentieux.

Enfin le film ne serait pas une réussite sans Jake Gyllenhaal qui endosse à merveille deux rôles, il rentre ainsi dans le panthéon des acteurs qui ont joué leurs doubles. Mélanie Laurent est au final peu présente, transparente, par contre la beauté fragile de Sarah Gadon est un plaisir.

★★★★☆ Tix
Quand on n’a pas lu le roman de Saramago (ou qu’on avait prévu de le faire mais qu’on n’a pas eu le temps…), le long-métrage de Denis Villeneuve se présente comme un des films les plus mystérieux de l’année. Même après l’avoir vu.

S’il n’y a pas grand chose à rajouter sur la performance de Jake Gyllenhaal, ou la réalisation de Villeneuve, il est clair que le film finit par s’enliser dans son intrigue alambiquée. Pas nécessairement que le temps nous semble long, puisque le film est plaisant et qu’il y a régulièrement quelque chose à savourer, mais le tout manque de quelque chose. Le format d’1h30 est bien suffisant.

Enemy - Jake Gyllenhaal
Le film en général et surtout la conclusion qui arrive à point appellent à la réflexion, et de ce fait à un second visionnage. Qu’on aboutisse ou non à quelque chose de cohérent, on saluera toujours cette initiative dans le cinéma actuel de nous offrir au moins quelques minutes de méditation après la séance. En attendant, on plongera dans les lignes de l’éminent prix nobel portugais pour en savoir plus.

Si la comparaison semble absurde, j’aimerais l’annoncer tout de même : Denis Villeneuve m’aura beaucoup plus ravi avec Prisoners, et Jake Gyllenhaal aussi.

Enemy - Cover

Auteur de l’article : Pensées Critiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *