[Film] Another Happy Day (2011)

États-Unis – 2011 – 1h55

 

  • PRÉCISIONS

– VO: Another Happy Day
– Réalisateur: Sam Levinson
– Avec: Ezra Miller, Ellen Barkin, Demi Moore
– Musique: Olafur Arnalds
– Scénario: Sam Levinson
 

  • NOTE GLOBALE :

08-NA

 

  • DE QUOI ÇA PARLE ?

Lynn part avec deux de ses fils dans la maison de sa mère, où doit avoir lieu le mariage de son fils ainé issu d’un premier mariage. Elle est en mauvais termes avec son ex-mari : celui-ci est parti avec leur fils pour épouser une autre femme tandis qu’il lui laissait le soin de s’occuper de leur fille qu’il a toujours négligée.

Les membres de la famille ont des relations difficiles et ont beaucoup de problèmes : les deux plus jeunes fils de Lynn, issus de son second mariage, sont drogué pour l’un et légèrement autiste pour l’autre, quant à Alice, leur demi-sœur, elle s’est mutilée pendant des années.

Au cours du mariage, cette famille déchirée voit tous ses conflits éclater au grand jour.

 

  • NOS AVIS

Tix :

Ce film nous présente petit à petit tous les protagonistes de cette histoire. On commence dans la voiture des personnages principaux, on fait connaissance avec cette petite famille (une mère et ses deux fils) qui se rend à un mariage. Tous les acteurs sont très convaincants, et on pourrait même faire une mention spéciale à Ezra Miller (le plus grand des deux fils) tout simplement excellent.

L’histoire se suit bien, au fur et à mesure que se créent ou se reforment les tensions au sein de la famille. On aura tous vécu quelques moments comme ça, des querelles qui ressurgissent, des caractères qui s’opposent, dans une atmosphère pourtant propice à la bonne humeur, en l’occurrence un mariage. Mais de courtes durées chaque fois, ces chicanes sont même encadrées par un certain humour, plutôt noir, et toujours assez juste. Pas fait pour vous faire rire aux larmes, mais détendre l’atmosphère.

Mais peu à peu cette ambiance se fait plus lourde, on aborde des sujets plus bancals. Et l’humour laisse place à des réflexions bien plus dramatiques, à l’image du jeune, quasiment personnage principal de ce film. On regrettera quand même une impression de surplus, avec toutes ces caractéristiques différentes présentes au même endroit, mais ça ne fera que renforcer les messages transmis et le climat nerveux et turbulent.

Tout cela se déroule donc sur un faux rythme déstabilisant, on se demande parfois si on doit rire ou pleurer. Certaines séquences s’enchainent parfois assez bizarrement, ça me sortait du film quelque fois. Mais globalement, on reste figé aux images, avec certaines scènes absolument sublimes de sincérité, dans leur simplicité et leur profondeur en même temps. On rajoute une musique qui fout le cafard, et c’est parti pour un film qui nous fait déprimer, mais avec talent.

Le film se sera au final surtout penché sur les relations entre membres d’une même famille. Chaque personnage à la quête du bonheur, mais qui semble incapable d’y parvenir autrement que dans la malveillance ou la bêtise. La majorité est assez agaçante, mais tout ça vient bien sûr du talent des interprètes. Pas de coup de folie dans la réalisation, mais un Sam Levinson à suivre tant ce film manie à la perfection les émotions.

 

  • UNE SCENE PARTICULIERE ?

Tix :

La scène qui m’a le plus marqué se trouve vers la fin, je vais donc vous expliquer sans rien dévoiler. Il y a en fait un effet remarquable qui est cette musique mélancolique alors que les gens à l’image dansent de manière joyeuse. Pendant 3 minutes, ces mouvements euphoriques sur une cadence lente et abattue sont parfaitement à l’image du film et de ce faux rythme. Là où le tableau s’apparente à ces sourires figés, et la musique semble être la représentation du mal-être intérieur.

 

Partager cet article...

Auteur de l’article : Pensées Critiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *