[Film] 12 hommes en colère (1957)

États-Unis – 1957 – 1h35

 

  • PRÉCISIONS

– VO: 12 Angry men
– Réalisateur: Sidney Lumet
– Avec: Henry Fonda
 

  • NOTE GLOBALE :

09-08

 

  • DE QUOI ÇA PARLE ?

Aux États-Unis, un jury de douze hommes doit statuer, à l’unanimité, sur le sort d’un jeune homme accusé de parricide. S’il est jugé coupable, c’est la mort qui l’attend. Onze jurés le pensent coupable. Seul le douzième, sans être certain de l’innocence de l’accusé, a de sérieux doutes. Il expose fermement ses doutes et les failles de l’enquête et retourne les autres jurés un par un, révélant pour certains leurs préjugés et motivations.

 

  • NOTRE AVIS

 

Mickdeca :

C’est un soir que je me plonge sur cette oeuvre de Sydney Lumet, un huis-clos policier. Le film présente donc, comme son titre l’indique, douze hommes qui doivent débattre sur une affaire de meurtre, décider si le jeune homme accusé est coupable ou non coupable. Et c’est un film exceptionnel qu’on nous donne le privilège de voir.

 

Tix :

Ce qui fait la force de se film est sa mise en scène. On est, comme l’a dit Mickdeca, dans un total huis-clos, dès les premiers instants plongés dans cette délibération, sans rien connaître de l’histoire. Et c’est très fort d’être capable de nous faire comprendre l’affaire, sans nous l’expliquer clairement, la révéler à petites doses grâce aux différents points abordés dans le débat. Le pire étant qu’on en ressort au final avec son propre avis, peut-être même différent du jugement final…

 

 

Mickdeca :

La mise en scène est donc très bien menée, filmant tour à tour les personnages en alternant avec des scènes où toutes les personnes sont visibles. C’est une mise en scène théâtrale due notamment à l’espace restreint dans lequel vont se succéder dialogue parfois houleux et monologues argumentatifs.

Ainsi le scénario est superbe dans des joutes oratoires souvent incisives et toujours intéressantes et c’est à cela que je dit chapeau, car le scénario n’a aucune faiblesse selon moi, et je dois dire que maintenir quelqu’un attentif pendant 1h35 de dialogue il faut le faire. Le scénario pose beaucoup de question et en particulier celle de la culpabilité et de la peine de mort. Le scénario s’articule entre débat politique, philosophique et social.

Tix :

Le film aborde aussi la notion de responsabilité. Ici celle des jurés, qui n’hésiteront pas à passer sous silence certains éléments afin de prononcer plus vite la sentence, que ce soit pour sortir au plus vite de cette pièce étouffante, rentrer chez soi rejoindre telle personne, etc. Ce n’est pas le cas des 12 jurés heureusement. En particulier avec Henry Fonda, qui semble le seul à comprendre toute l’importance de cette délibération. Et ne va pas hésiter à contredire ses interlocuteur pour leur faire entendre raison.

Comme le prouve d’ailleurs son brusque changement de position à un certain moment, son but n’est pas de rallier les autres à son avis, mais d’organiser un débat, le plus complet possible. Il ne demande qu’à être persuadé du contraire, si les arguments sont à la hauteur ! Mais, comment condamner un homme si le doute est possible une seule seconde ?

 

Mickdeca :

Les acteurs sont très bons mais le plus important et le meilleur dans le long métrage reste Henry Fonda qui est la pièce maîtresse à cause de sa remise en doute de l’affaire. Son jeu est sans prétention, il contraste beaucoup avec les autres, car il reste calme tout le long et c’est lui qui articule le débat.

 
 

Tix :

Tous les personnages sont très intéressants. Si la plupart compose un échantillon plutôt familier de personnalités, il n’en reste pas moins que le tout représente un large aperçu de caractères différents. Un caractère qui les distingue de manière claire, malgré leur nombre. Rajoutez quelques accessoires, un chapeau, un mouchoir, une moustache, des lunettes… et tous ces hommes deviennent uniques et très facilement distinguables. C’est très fort, pour des hommes désignés pendant 1h30 par des numéros !

 

Mickdeca :

La musique est complètement absente même si je trouve que le silence ou la pluie sont de la musique apparentée vu qu’elle contribue à l’ambiance. Il faut avoir du talent pour savoir manipuler la musique, mais il en faut plus pour jouer avec le silence.

 

 

Tix :

Un petit mot sur ces silences, impressionnants d’efficacité. Ils se rajoutent à l’atmosphère suffocante de la pièce, nous fait réfléchir en même temps que les jurés, nous immerge complètement. Car si les hommes à l’écran ne sont que 12, la réflexion se partage également avec les spectateurs, pour un film inoubliable.

 

Mickdeca :

C’est donc un film exceptionnel, qui malgré l’âge n’a pris aucune ride, le scénario reste moderne et d’actualité. Je le conseille à tous le monde car il fait parti du patrimoine culturel mondial.

 

Partager cet article...

Post Author: Pensées Critiques

1 thought on “[Film] 12 hommes en colère (1957)

    anne charlotte

    (20 juillet 2012 - 21 h 46 min)

    Je n’ai vu que la version Russe que j’avais vraiment aimé.
    Ton avis me pousse à regarder la version US

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *